Challenge Marrane : les bleus plein les yeux

, par  Arnault

Effervescence des grands soirs, hier soir à Kervaric. Pour la deuxième fois, le parquet lorientais accueillait le challenge Marrane. Pour la deuxième fois aussi, il recevait l’équipe des "Costauds", celle qui nous a tant fait rêver cette saison.

En lever de rideau, le public déjà très nombreux assistait à un match de belle facture entre l’Egypte et la république Tchèque, applaudissant sans réserve ces deux formations de haut niveau. Résultat : 23 à 21 pour l’équipe du continent africain.
Mais le plus beau était encore à venir. Et le public l’avait bien compris, garnissant à la va-vite les dernières places disponibles. Pas de doute, la rencontre amicale allait se jouer à guichets fermés. Et c’est une ovation de toute beauté qui saluait l’entrée sur le terrain des "Costauds".

Sans Richardson
La petite séance d’entrainement était déjà à elle seule un spectacl. Le public, chauffé par le speaker, s’essayait à une "ola", histoire de se chauffer avant les débats. Les plus impatients, comme le petit Martial, cherchaient des yeux le Dieu Richardson, malheureusement absent de ce match. Ils ne verraient pas non plus Christian Gaudin et Joël Abati. Du coup, à la présentation des joueurs, c’est Bertrand Gille, autre joueur emblématique de cette équipe de France, qui explosait l’applaudimètre.

Avec un léger retard et après un hymne français qui se termine bizarrement, la partie pouvait enfin commencer. Pour le Lorient Handball Club, à voir les mines réjouies de tous ces bénévoles, elle semblait déjà gagnée.

Une organisation hors pair

Dernier brainstorming hier après-midi pour les 75 bénévoles du Lorient Handball Club. À quelques heures de l’instant fatidique, chacun est à pied d’œuvre pour la bonne réussite de l’événement. Presse, sponsors, buvettes, sécurité, entrées, le rôle de chacun semble bien défini. Dernières consignes avant le grand rush. « Vigilance à l’entrée, attention aux trouble-fête », signale l’un des organisateur.
Qu’on ne s’y trompe pas : l’ambiance est au beau fixe. Simplement, rien ne doit être laissé au hasard. « Pour l’image du hand, on n’a pas le droit à l’erreur. Les 1400 places de réservation ont d’ores et déjà trouvé preneurs. C’est mieux que l’an dernier. Sauf catastrophe, on fera le plein », commente Gilles Puren, secrétaire du club.
Reste à canaliser la foule. Car pour ce qui est du spectacle, pas d’inquiétude. « Avec neuf ou dix champions du monde, la France, c’est du sérieux. Mais en face, la Bosnie, c’est pas mal non plus. Les pays de la zone des Balkans sont toujours difficiles à jouer dans les sports collectifs », précise, en connaisseur, Gilles Puren.
Pour le club local, l’enjeu dépasse de loin le simple désir de se faire plaisir. L’an dernier, le premier challenge Marrane avait eu pour conséquence positive de faire mieux connaître le club aux Lorientais. « Des sponsors nous ont rejoints. Et l’école de hand a gonflé ses effectifs. Au-delà du spectacle de ce soir, c’est aussi pour cela qu’on se bat ».
Au final, c’est sans doute la vraie prouesse du club Lorientais : réussir, le temps d’une soirée, à soutenir la comparaison avec le sacro-saint monde du football.
Et ça, ce n’est pas rien...

Copyright © Le Télégramme 27/12/2001

Navigation

Annonces

  • Tous les partenaires

    PNG

Sites favoris Tous les sites

22 sites référencés dans ce secteur

Infos club Toutes les news

  • RECUP’ PAPIERS JOURNAUX

    Après un peu de repos, reprise de toutes les activités. Pour commencer, la collecte des (...)

Soutenir par un don